Le professeur M. René Doyon.
Le professeur M. René Doyon.

Une conférence gratuite sur la vie à l’extérieur du système solaire sera présentée au Théâtre Desjardins le 27 février 2019 de 12h15 à 13h30. Monsieur René Doyon, professeur de physique à Institut de Recherche sur les Exoplanètes de l’Université de Montréal, exposera les avancées technologiques qui permettront de retracer des signes de vie dans des zones aussi éloignées de notre système solaire. Cette conférence est présentée en partenariat avec Optech, le centre de transfert de technologie (CCTT) spécialisé en optique et photonique du Cégep André-Laurendeau.

Un contexte de recherche qui foisonne

Le professeur Doyon expliquera les avancées technologiques qui ont permis de détecter des milliers d’exoplanètes. On estime statistiquement que plus du quart des étoiles du voisinage solaire, des naines rouges, ont au moins une planète rocheuse dans leur zone habitable, cette région autour d’une étoile où l’eau pourrait exister sous forme liquide à la surface d’une planète.

Ces planètes sont propices à l’apparition de la vie. D’ici quelques années, de nouveaux instruments astronomiques de haute précision, en partie développés à l’Université de Montréal, permettront d’identifier les planètes potentiellement habitées les plus rapprochées du soleil.

En parallèle, le futur télescope spatial James Webb, lancé en 2021, sera la toute première opportunité de l’Humanité pour sonder l’atmosphère de ces mondes potentiellement habités.

Suivra ensuite, vers la fin de la prochaine décennie, une nouvelle génération de télescopes géants (30m à 40m) qui auront la capacité de détecter une biosignature, c’est-à-dire une signature spectrale de la vie, dans l’atmosphère d’une exoplanète du voisinage solaire.

Monsieur René Doyon a été nommé Scientifique de l’année par Radio-Canada en 2008 pour la réalisation de la première photographie d’un système solaire autre que le nôtre.