©️La création du visuel revient à Eruoma Awashish

Une semaine dédiée aux échanges et aux découvertes d’un univers encore peu connu dans le but de rendre plus perméable la frontière entre les autochtones et les non autochtones.

L’artiste Eruoma Awashish est une artiste en arts visuels de la nation atikamekw. Détentrice d’un baccalauréat en art interdisciplinaire de l’Université du Québec à Chicoutimi, ses œuvres ont été exposées partout au Québec dont au Musée des beaux-arts de Montréal. 

À travers sa démarche artistique qui exploite beaucoup les thématiques de la souffrance et la blessure comme passage vers la transformation, elle vise à créer un espace de dialogue en invitant les gens à découverte de sa culture autochtone. Empreints de spiritualité, de symboles et de syncrétisme, ses œuvres parlent de métissage et de métamorphose.   

« Une culture qui survit au fil des siècles, c’est une culture qui s’adapte et évolue. La culture des Premières Nations est une culture forte, car elle ne s’est jamais laissée absorber par la culture dominante. Malgré les tentatives d’assimilation, notre culture subsiste et évolue. Elle se métamorphose. » Eruoma Awashish

Référence 1 et 2

Programmation de la semaine

Interventions d’art furtif
Exposition présentée par les étudiant(e)s des profils trilinguisme, photographie et design graphique du programme d’arts, lettre et communication.
📍Lieu : partout dans le Cégep

Exposition Regalia
Exposition du photographe Roland Lorente et de sa partenaire Aline Saffore dédiée aux danseurs de pow-wow et à la diversité des Premières Nations de l’est du Canada. L’exposition sera présentée jusqu’au 21 octobre.
📍Lieu : 3e étage

Coréalisation autochtone
Visionnement de 2 courts-métrages documentaires coréalisés avec des membres de la communauté innue de Uashat mak Mani-utenam (Sept-Îles – Côte-Nord) et des étudiant(e)s en Journalisme multimédia et Cinéma du programme d’arts, lettres et communication lors d’un séjour pédagogique à l’été 2022. Visionnement accessible jusqu’à 21 octobre.
📍Lieu : 3e étage

Découvertes littéraires
L’ouvrage du romancier, conteur, poète et dramaturge québécois d’origine algonquine, Michel Noël sera disponible en lecture audio dans des stations audios créées à cet effet.
📍Lieu : 3e étage

Littérature autochtone
Des œuvres littéraires autochtones seront présentées à l’entrée du Carrefour de l’information et des médias

12h30 : Vernissage et présentation de la semaine des cultures autochtones
📍Lieu : 3e étage

19h00 : Projection du film Bootlegger avec commentaire de la réalisatrice
📍Lieu : Théâtre Desjardins

Synopsis : L’ambitieuse Mani a quitté sa maison il y a plusieurs années pour devenir avocate. Après avoir reçu ce titre, elle décide de revenir dans sa communauté autochtone, dans l’espoir de faire bouger des choses. En effet, celle-ci est déterminée à faire cesser les lois désuètes qui règnent sur la réserve. En ce sens, elle proposera un référendum pour notamment mettre fin à la prohibition de l’alcool. Ce geste va la faire entrer en conflit directement avec Laura, une femme blessée qui vit de la vente illégale d’alcool. Les deux femmes s’affronteront en tentant de prendre en main leur propre destin, pour le meilleur et le pire. 

12h00 : Spectacle Buffalo Hat Singers
Le groupe Buffalo Hat Singers est un groupe de chanteurs de pow-wow de la région métropolitaine de Montréal.
📍Lieu : Salle des pas perdus

12h00 : Discussion avec l’artiste Matiù
📍Lieu : Salle des pas perdus

19h00 : Spectacle Matiù (Gratuit pour les étudiant(e)s, vous devez vous présenter à la billetterie pour récupérer votre billet.)
📍Lieu : Théâtre Desjardins

Matiu vient de la Côte-Nord et fait partie de ces artistes à l’opposé des artistes à paillette. Lauréat du prix Artiste de la relève dans le cadre du Gala de musique autochtone Teweikan, il fait dérailler sa voix brute tel un bois qu’on n’aurait pas sablé. Après avoir parcouru les routes du Québec afin de présenter son EP éponyme lancé au printemps 2017, Matiu revient en force avec son premier album Petikat. Ayant à coeur de conscientiser le monde, cet auteur-compositeur-interprète de la communauté de Mani-Utenam raconte ce qu’il voit dehors, où se situe ce qu’il aime appeler l’indien 2.0. Nouvel album en avril 2022 réalisé par Louis-Jean Cormier.

Le son du tambour sacré sera porteur
de notre écho
Et la raison de vivre cicatrisera tes blessures.

(Charles COOCOO, Atikamekw, “Accroche-toi”, Broderies sur mocassins, 1988)

L’extrait sonore de l’ouvrage du romancier, poète et dramaturge québécois d’origine algonquine, Michel Noël est disponible ici.

Le comité organisateur

Valérie Berthiaume (Dép. Sciences humaines)
Ariadne Bourbonnière (Service des Communications)
Catherine Desgagnés (Dép. Français)
Christine Desrochers (Dép. Trilinguisme et Photographie et design graphique)
Maude Désilets (Dép. Sciences humaines)
Gilbert Forest (Service vie étudiante)
Hugo Séguin-Noël (Dép. Philosophie)
Alexandre Provencher (Directeur général et artistique du Théâtre Desjardins)

Merci aux collaborateurs d’OPTECH