Étudiants de l’IB en stage de coopération internationale en Équateur
Maxime Barabash, Alix-Ann Boucher-Gendron, Alexia Soucy, Catherine Colette, Andrea Marin-Romero, Maité Muriel Ingar Diaz, Éliot Bergeron, Sarra Boussoukaya (en avant), Madouba Dilallo (en arrière) et Maève Huckel-Fidalgo

Une dizaine d’étudiants du Baccalauréat international (IB) du Cégep André-Laurendeau ont fait un stage en Équateur du 6 au 22 janvier dernier. Lors de leur séjour, ils ont entretenu des liens que le Cégep a tissés au fil des années avec des Équatoriens. Ils ont pris part à diverses activités de coopération internationale.

Après l’atterrissage à Quito, le groupe d’étudiants accompagné des enseignants, Myrella Bergeron et Dan Stewart, s’est rendu dans la région montagneuse du Chimborazo. Dans la communauté de Pulinguí, ils ont rencontré les enfants de l’école du village.

Les stagiaires ont animé des activités avec eux, dont des cours d’anglais, du bricolage de la danse et divers jeux. Un autre volet de leur séjour a été consacré à des expériences scientifiques portant sur la qualité de l’eau potable et sur la contamination des sols.

Toujours dans le but de contribuer à la vie de cette communauté, les étudiants se sont investis dans le jardinage et dans les potagers entretenus par les femmes du village. Ils ont également contribué au mieux-être collectif en proposant un projet de réutilisation des bouteilles d’eau en plastique. En les découpant en fines lanières, elles sont devenues filet de volleyball et cordes à linge.

Comme en témoigne Sarra Boussoukaya: «Notre but était de  réfléchir avec les habitants et d’évaluer quel usage on pouvait donner à leurs bouteilles en plastique vides plutôt que d’en faire des déchets». Par la suite, ils ont quitté les montagnes et se sont dirigés sur la côte et se sont installés à la ferme écotouristique Rio Muchacho.

Ils ont travaillé à l’entretien des plantations et sur des installations.

Ils ont participé à la construction d’une petite maison qui servira à l’enseignement des techniques de compostage et d’agriculture biologique.

À la ferme, les étudiants ont pu découvrir les vertus médicinales des plantes régionales.

Après un bref séjour à la plage, le groupe est retourné au Québec marqué par cette immersion culturelle. Comme l’affirme Éliot Bergeron: «Ce voyage a été toute une expérience qui nous a permis d’en apprendre plus sur nous-mêmes et de tisser des liens avec les Équatoriens que nous avons côtoyés au cours de notre voyage.

Ce voyage restera gravé dans nos souvenirs et dans notre coeur à jamais».

Le groupe d’étudiants

  • Alix-Ann Boucher-Gendron (résidente de Châteauguay)
  • Catherine Collette (résidente de LaSalle)
  • Maxime Barabash (résident de LaSalle)
  • Éliot Bergeron (résidente de Sainte-Julie)
  • Alexia Soucy (résidente de Saint-Constant)
  • Sarra Boussoukaya (résidente de Dorval)
  • Madouba Dilallo (résidente de LaSalle)
  • Andrea Marin-Romero (résidente de Montréal)
  • Maité Muriel Ingar Diaz (résidente de Brossard)
  • Maève Huckel-Fidalgo (résidente de Saint-Lazare)

Un stage soutenu financièrement

Plusieurs organismes ont contribué financièrement à la réalisation de ce projet. Parmi eux on compte Les offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) la Fondation du Cégep, l’Association générale des étudiants (AGECAL), le Syndicat des enseignants du Cégep (SECAL), la COOP. De plus, diverses activités de financement ont été organisées par les étudiants.

À propos du Baccalauréat international

Les finissants de l’IB obtiennent deux niveaux de reconnaissance de leur parcours collégial. Ils auront en main un diplôme, soit en Sciences humaines ou en Sciences de la nature et un Baccalauréat international, le seul programme collégial reconnu entièrement à l’étranger.