Que faire en cas de harcèlement ou violence sexuelle

AccueilGrand publicHarcèlement et violences à caractère sexuelQue faire en cas de harcèlement ou violence sexuelle

Accueil   /           Le BIP  /          Que faire  /           Ressources  /          Définitions et mythes

Que faire

Si vous vivez ou avez vécu une situation difficile

Parlez-en
  • À une personne en qui vous avez confiance, comme un ami ou un membre de votre famille.
  • Au Cégep, au Bureau d’intervention et de prévention (BIP). Des professionnels sont là pour vous aider et trouver des solutions, en toute confidentialité.
  • À une ressource externe comme la ligne ressource provinciale pour les victimes d’agression sexuelle: 1 888 933-9007 (sans frais, bilingue, confidentielle et anonyme, 24 h/7 j) ou une autre ressource de votre choix.

Vous n’avez pas à avoir honte ou à vous blâmer, la personne qui fait preuve de violence à caractère sexuel est responsable de son comportement.

Documentez

Prenez en note les détails des incidents: date, heure, endroit, nom des témoins, gestes posés, mots prononcés, vos sentiments, vos réactions, à qui vous en avez parlé.

Conservez tout élément de preuve.

Si vous êtes témoin d’un incident

Les violences à caractère sexuel sont des crimes soutenus, en partie, par la loi du silence. Un milieu de vie sain et bienveillant est l’affaire de tous et le Cégep André-Laurendeau ne tolère aucune forme de violence ou d’agression.

Au quotidien et pour améliorer votre milieu de vie

  • Exprimez votre inconfort lorsque vous entendez des propos misogynes, sexistes, homophobiques ou transphobiques et des blagues à caractère sexuel.
  • Encouragez des relations égalitaires entre les hommes et les femmes pour contrer toute forme de violence sexuelle.
  • Réagissez au manque de respect.

Intervenir en cas d’incident

  • Si vous êtes en mesure d’agir en toute sécurité, faites cesser la violence à caractère sexuel, sinon dénoncez la situation à une ressource compétente.
  • Utilisez la distraction pour changer la dynamique et donner une chance à la personne d’échapper à la situation.
  • Éloignez la victime afin de la sortir de la situation.
  • Textez la personne pour lui prêter assistance.
  • Intervenez ensemble. Il est plus facile d’être plusieurs pour distraire la personne agressante et éloigner la personne qui subit le comportement inadéquat.

Aider la personne victime

  • Soutenez la personne et faites-lui savoir qu’elle n’a pas à accepter ce comportement.
  • Portez assistance à la personne et référez-la aux ressources qui peuvent l’aider.
  • Écoutez sans juger ni remettre en question.
  • Raccompagnez toute personne intoxiquée et assurez-vous qu’elle rentre à la maison avec une personne de confiance.
  • Dénoncez et signalez les comportements inappropriés et déviants dont vous avez été témoin au bureau de la sécurité ou auprès du Bureau d’intervention et de prévention.

Si vous avez reçu une confidence au sujet d’un incident

Il faut beaucoup de courage pour dévoiler à quelqu’un que l’on a été victime de violence à caractère sexuel. Voici quelques indications auxquelles vous pouvez vous référer lorsqu’une personne s’ouvre à vous:

  • Écouter: ce que la victime a à dire sans porter de jugement. La laisser s’exprimer dans ses mots, à sa façon, à son rythme.
  • Croire: ce que la victime vous dit. C’est son vécu et sa perception. Pour l’instant, vous devez vous centrer sur ce qu’elle dit et vit.
  • Recevoir: ce que la victime dit sans minimiser ni amplifier les faits, les émotions et les conséquences. Contrôler vos propres réactions afin que la victime se sente libre d’exprimer ses émotions, même si elles sont différentes des vôtres.
  • Déculpabiliser: faire comprendre à la victime que ce n’est pas de sa faute si elle a subi de la violence à caractère sexuel. L’agresseur est entièrement responsable de ses actes. Sa responsabilité à elle, c’est de prendre soin d’elle.
  • Être soutenant: vous montrer disponible, que ce soit pour en parler ou accompagner la victime. Si vous vous sentez incapable de l’aider, il est important de le lui dire et de l’aider à trouver une autre personne qui sera en mesure de le faire. N’hésitez pas à la référer au Bureau d’intervention et de prévention (BIP).

Rappelez-vous que le soutien que vous apportez à la victime fera une grande différence.

Si vous êtes une personne en autorité, vous avez la responsabilité de faire cesser le harcèlement. Au besoin, consultez le Bureau d’intervention et de prévention (BIP) ou la Direction des ressources humaines avant d’agir.

Si vous pensez faire l’objet d’un signalement ou d’une plainte

Le Bureau d’intervention et de prévention (BIP) offre du soutien et de l’accompagnement à tous les membres de la communauté collégiale. N’hésitez pas à le consulter si vous avez des inquiétudes.

Étudiant, vous pouvez également consulter votre association étudiante ou une ressource de votre choix.

Employé, vous pouvez également consulter votre syndicat, la Direction des ressources humaines ou une ressource de votre choix.

Si vous êtes inquiet pour quelqu’un ou si vous avez des questions

Si vous croyez qu’un proche a été victime de violence à caractère sexuel, consultez les ressources disponibles pour obtenir des conseils et de l’aide.

Que vous soyez une victime de violence à caractère sexuel, un proche ou une personne ressource, vous pouvez obtenir de l’aide en tout temps. Plusieurs professionnels sont spécialement formés pour vous donner du soutien.

Vous pourriez contacter le Bureau d’intervention ou de prévention du Cégep ou appeler la Ligne téléphonique d’écoute, d’information et de référence: 1 888 933-9007 (Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal). Ces services sont confidentiels.

Nous joindre

Réponse dans les 24h ouvrables