À propos

Mission

Le 29 novembre 2000, le conseil d’administration du Cégep André-Laurendeau adoptait son nouvel énoncé de mission lequel vient préciser les engagements que prend notre institution envers sa clientèle étudiante et sa communauté. En énonçant sa mission, le Cégep André-Laurendeau précise son niveau de responsabilité envers la communauté.

Ainsi, le Collège cerne non seulement les différents domaines où il considère de son devoir d’agir, mais aussi le sens qu’il veut donner à ses actions. La mission globale du Collège est constituée de trois composantes d’inégale importance. La mission fondamentale est essentiellement vouée à la formation. La mission complémentaire, quant à elle, est consacrée à différentes activités relatives à son enracinement dans le milieu. Finalement, se rattachent à ces deux niveaux de mission des activités subordonnées qui garantissent la dynamique et la saine gestion des ressources essentielles à la réalisation des missions première et complémentaires.

Historique

  1. Début 1968. Pour faire suite aux recommandations du Rapport Parent, un professeur de Ville de LaSalle entreprend de doter le sud-ouest de Montréal et une partie de la Rive-Sud d’un collège d’enseignement général et professionnel (CEGEP). Il lance un appel aux forces vives du milieu, commissions scolaires, clubs sociaux, parents, gens d’affaires et à la Chambre de commerce de LaSalle. Un comité d’implantation voit le jour à l’automne 1968 et ses travaux conduisent à la création du Cégep André-Laurendeau en 1969.
  2. À la session d’automne 1973, il accueille un premier groupe de 409 élèves dans une ancienne école de la Pointe-Saint-Charles.
  3. Finalement, à la fin de l’été 1976, le Cégep ouvre les portes de ses nouveaux locaux au 1111, rue Lapierre, à Ville de LaSalle. La région est finalement dotée d’un établissement francophone d’enseignement supérieur, né de la volonté même des gens du milieu.

Qui est André Laurendeau ?

André Laurendeau (1912-1968) a contribué à la vie sociale et politique québécoise à plusieurs titres : il a été rédacteur en chef et éditorialiste du quotidien Le Devoir pendant vingt ans (1943-1963), directeur de la revue L’Action nationale (1937-1943 et 1949-1954), chef du Bloc populaire (1943-1947), animateur de télévision (1952-1961) et coprésident de la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme (Commission Laurendeau-Dunton, de 1963 à 1968). Laurendeau était aussi romancier et dramaturge. On dit de lui qu’il peut être considéré comme la première figure exemplaire de l’intellectuel au Québec.

Il demeure donc, encore de nos jours, un point de référence pour l’analyse de différentes questions éducationnelles, politiques et sociales. André Laurendeau accordait une grande importance à l’éducation, à la formation des jeunes et à leur avenir. Aussi, nous espérons que fréquenter le cégep qui porte son nom incitera les plus curieux à fréquenter également sa pensée.

André Laurendeau